Pathétiquement belge, salement révélateur

Publié le par Patrick Germain

Je ne m'étais pas encore exprimé au sujet de la tragicomédie belgicaine qui n'en finit pas de nous faire – réellement cette fois – passer pour des cons. Qu'en dire ? Sinon que le spectacle et les acteurs sont pathétiques ?

Une pièce dans laquelle il est vivement déconseillé de jouer, donc.

Il n'empêche.

Il n'empêche que derrière ce qui pourrait n'apparaître que comme une lamentable farce lamentablement interprétée par des dupes se cache une réalité bien plus cruelle. Une réalité qui, si nous n'y prenons garde, risque fort de faire monter sur scène ceux-la même qui en sont le moins demandeurs.

Car le fait qu'un quarteron d'excités parvienne à obtenir le consensus plus ou moins mou de la majorité d'un peuple (que je sache, la Flandre est – encore – une démocratie et je n'ai pas entendu parler d'une “ witte verloop tegen connerie „) autour de thématiques clairement fascisantes ne lasse pas d'inquiéter.

D'inquiéter au sein d'une Europe vidée de sa substance au nom des même “ réalités économiques „ qui ont vidé les états de la leur.

L'Histoire bégaie. Qui l'entend ? Ou plutôt qui veut l'entendre ?

L'Histoire bégaie. Qu'un coup de feu claque ; un seul et symbolique coup de feu...




Publié dans Ca barde !

Commenter cet article