Casques Bleus bosniaques en Belgique ?

Publié le par Patrick Germain

Bien. Comme beaucoup d'entre vous, j'ai appris ce matin que :

[Le Comité des Nations-Unies pour l’élimination de la discrimination raciale se dit préoccupé par le Wooncode adopté par la Flandre. Ce comité pointe du doigt un certain nombre de discriminations en Belgique.

« Le Comité est préoccupé par le décret adopté en 2006 par la communauté flamande restreignant l’accès aux logements sociaux aux seules personnes ayant pris l’engagement d’apprendre le néerlandais, ce décret ayant par ailleurs été approuvé par le Conseil d’Etat », souligne ce groupe d’experts chargé d’évaluer les politiques des états parties à la Convention des Nations-Unies pour l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

Selon les observations finales du Comité réuni à Genève du 18 février au 7 mars, la Belgique devrait notamment « veiller à ce que les exigences linguistiques ne conduisent pas à une discrimination indirecte exercée en raison de l’origine nationale ou ethnique ».

Le même Comité enjoint la Belgique à ratifier la Convention-cadre du Conseil de l’Europe sur la protection des minorités ainsi que la Convention des Nations-unies sur la protection des droits des travailleurs migrants et de leurs familles.]*

Le ministre flamand du Logement Marino Keulen est irrité... Il est vrai qu'en langage diplomatique, la "préoccupation" du Comité de l'ONU équivaut à se faire traiter de fasciste, et que Super-Mario en est bien conscient.

Je l'entendais ce matin se livrer à une tentative d'explication de texte plutôt cocasse sur les ondes : il s'agissait, en fait, d'améliorer le fonctionnement social. Arrête, Mario, tu aggraves ton cas. Ce genre d'argument, appelé au secours d'une politique d'épuration ethnique, ne fait que confirmer le haut lignage de celle-ci.

La fin du communiqué aurait de quoi surprendre, si l'on excepte que le pouvoir fédéral est le plus démocratiquement du monde squatté par une Flandre qui ferait bien de se ressaisir, tant il est vrai que ses dérives dépassent les bornes clochemerlesques admissibles.

Quoi qu'il en soit, après avoir rêvé que Dieu soit une femme et qu'en plus Elle soit noire, je me réjouis par avance à l'idée de voir des observateurs internationaux dûment mandatés venir mettre leur nez dans nos affaires (Moi Reynders et ses petits camarades ayant visiblement d'autres chats à fouetter...). Et je prie Dieu qu'Elle fasse que cette mission comporte au moins une bosniaque musulmane dans la trentaine qui, outre le fait qu'elle ait toutes les chances d'être brillante et fort jolie femme, sera en mesure de nous expliquer en quoi consistent précisément les tenants et aboutissants d'une politique nationale-socialiste.

*Source : "Le Soir en ligne"

Publié dans Ca barde !

Commenter cet article