Bourse : tout n'est pas perdu !

Publié le par Patrick Germain

Même si, sans illusion pour ce qui concerne la bienveillance des banquiers à l'égard des pouilleux et percevant systématiquement le mot "couilles" en écho de "la bourse"(comme quoi un journal cochon peut en cacher un autre, soit-dit en passant...), je n'ai jamais été assez hum... pourvu... pour devenir petit porteur, Eus-Arduenn se sent vachement concerné par la crise. Si, si. Entre autres parce qu'il va bientôt falloir organiser des rondes autour du potager...


Or donc, ne reculant devant aucun sacrifice ni devant l'achat d'un costume trois-pièces, notre envoyé spécial s'est subrepticement introduit dans une cérémonie occulte rassemblant, dans une catacombe-succurcale, les initiés du Grand Good God Gold. Objectif : rendre l'espoir aux nombreux lecteurs-boursicoteurs de ce blogue ô combien essentiel.


Ben voila, les p'tits loups, c'est à vous...





Merci, Eus-Arduenn !!


Publié dans Un peu de pédagogie

Commenter cet article

gg 13/02/2009 00:37

Tu nous casses les couilles avec ta bourse.Incroyable ça...

Patrick Germain 13/02/2009 11:37


... ben voila, toi au moins t'as tout compris... "les" bourses protègent les couilles, "la" bourse nous les casse, parce que "la" bourse, c'est celle de quelqu'un... c'est très égotique, en fait
"la" bourse. Je propose donc le lancement d'une vaste campagne mondiale : "Sauvez vos couilles, snobez la bourse !" ...... ;-)