Appel à l'Humaine Résistance

Publié le par Patrick Germain

À l'heure ou les acteurs traditionnels ayant vocation de veiller à l'équilibre social de la société sont débordés par l'offensive tous azimuts du dieu financier et de ses serviteurs ;


à l'heure ou, par son manque de solidarité façe au cynisme des puissants, la classe moyenne tend à s'évaporer dans la richesse et, surtout, à se dissoudre dans la précarité ;


à l'heure ou autant de nouvelles croisades écologiques et/ou hygiénistes tendent, consciemment ou non, à marginaliser les milieux les plus modestes d'autant qu'ils sont plus modestes ;


à l'heure ou, par le biais de la publicité et de médias aux ordres, des pans entiers de notre culture sont vidés de toute substance et, in-fine, de toute (im)pertinence ;


à l'heure ou des millions d'individus sont abandonnés à leur sort façe aux machines à broyer binaires du profit ;


à l'heure ou tout laisse présager que ces processus, si ce n'est fait déjà, vont échapper au contrôle de leurs initiateurs ;


à l'heure ou l'humanité tend à n'avoir plus grand chose d'humain ;


à l'heure ou le caractère prophétique du " 1984 „ d'Orwell apparaît dans toute sa tragique réalité.


À l'heure ou, lassé de Grands Soirs sanguinolents dont le seul résultat est de placer des tyrans à la place de tyrans, j'en appelle à l'humaine résistance.


Je vous supplie, tous, quel que soit votre niveau culturel ou social, votre tranche d'âge, votre sexe, votre race, votre environnement philosophique ou religieux, de ne pas servir de faux dieux sous prétexte que les anciens seraient morts et l'humanisme obsolète ;


de retrouver le sens critique façe aux dogmes de patasciences décrédibilisant la science ;


de retrouver le sens critique façe à la communication des multiples services de propagande, aux ordres du cynisme des puissants dans le cadre de leur quête mégalomane de domination ;


de cultiver le dialogue de préférence à la communication, refusant de la sorte le confort autiste des petites boîtes dans lesquelles les entomologistes sociaux cherchent à nous confiner ;


de cultiver la tolérance et l'attention sociales à l'égard de tous, et en particulier à l'égard de ceux dont les différences apparaissent d'autant plus intolérables qu'elles manquent de cette soumission proprette chère à nos bons maîtres ;


de réserver, très concrètement et sans rien attendre de structures désormais débordées par l'offensive des serviteurs du néant, une part de vos biens, de votre intelligence, de vos possibilités de levier, si minime soient-ils, au service d'autrui dans un esprit d'humilité ;


de réveiller votre imagination et de mettre vos capacités de toute nature au service du futur.


Car il y a un futur, que la rage destructrice des puissances d'argent annonce paradoxalement, tant il est vrai que son parallélisme avec la démence sénile saute aux yeux.


Et ce futur, même si nombre d'entre nous n'en verront sans doute pas l'aboutissement, sera ce que nous en ferons, ici et maintenant. Sans attendre.



Mab' Taran (Patrick Germain) - barde d'Arduinna

Publié dans Bardiques

Commenter cet article