Du syndrome touristique et de sa prévention

Publié le par Patrick Germain

Si le touriste n'est qu'une vache à lait destinée à être tarie pour le plus grand profit du plus petit nombre ;


si, dans cette logique, le tourisme ne doit être qu'une machine à crétiniser de plus, créant de la sorte un appel d'air vers de préalables crétins considérant l'Ardenne comme une poubelle, un camp d'entraînement pour lobotomisés en mal de saluts fascistes, ou une réserve d'indiens ;


si, pour sauver les meubles de ceux qui n'ont pas vu à temps le potentiel que représentait le tourisme authentique il faut apprendre, sous la contrainte en non par simple courtoisie, à parler un patois exogène agréant les nouveaux maîtres et supporter leurs vexations en tant qu'employés ou vestiges tolérés ;


s'il faut, pour permettre à des citadins malades de soigner leurs nerfs, châtrer nos villages de leurs étables, de leurs poulaillers, de leurs clochers, de nos chiens, de nos chats, de notre mode de vie rural et bientôt de nos gosses ; ou les rendre cliniquement purs à l'image d'une eau distillée qui n'engendre plus rien ;


s'il faut, pour limiter les dégâts de hordes imbéciles, faire de nos landes, de nos forêts, de nos rochers, de nos rivières, des Quartiers de haute-sécurité surveillés par des vigiles ;


s'il faut, pour le rendre accessible dans le cadre du nivellement par le bas ambiant, traduire tout ce qui fait la richesse de notre terroir en vocabulaire de " chatteur „ au stade terminal ;


bref, s'il faut se mettre une plume dans le cul pour ressembler à une autruche et faire, de la sorte, partie des notables, alors non, non, trois fois non au " développement touristique de l'Ardenne „ !


Vous me direz que tout ce qui précède est davantage un constat qu'une prophétie... et vous n'aurez sans doute pas tout-à-fait tort. Mais en fait je dis surtout ça parce que je me méfie de certains " décideurs „ qui n'ont plus fait de conneries depuis trop longtemps... c'est sur, c'est comme mon chiot : si tu ne le vois nulle-part et que tu ne l'entends pas...



Publié dans Ca barde !

Commenter cet article

Pat en exil virtuel 09/04/2009 13:30

... cinquante ans, que je déménage... :o)Et pour le reste, il faut bien qu'un barde au moins demeure au chevet d'Arduinna... c'est ton dèèstin, comme ils disent... yo... ;-)Bises de mon exil virtuel... je ne cèderai pas, bordel...

gg 28/03/2009 15:51

Il n'y a pas trente-six solutions, il y en a trois :
-tu plastiques
-tu subis
-tu déménages.
Les justes vociférations n'ont hélas jamais rien changé (ça se saurait).