Ardennités

Publié le par Patrick Germain

Je parlerai de vous, Pol, Fernand, Jean-Baptiste ; et de Loulou, et de Gros Père, de Marquis et de Folle Avoine. Dire vos mains usées, vos coeurs "gros comme ça" qui tutoient les enfants comme ils vont en colère : sans s'épargner jamais. Je dirai les volutes où la sueur en prière ensemencée de cuir, de sève, de tannins, joue avec le soleil aux gelées de septembre. Je dirai tout cela et tant d'autres chemins où l'Ardenne murmure.


Publié dans Photos

Commenter cet article