Embruns

Publié le par Patrick Germain

EMBRUNS

J'ai mis les voiles de bon matin :

Je sais plus bien,
je sais plus bien,
si c'était mal si c'était rien,
si ça m'a fait un mal de chien...

Barre à babord sur le lointain :
on verra bien,
on verra bien,
hisse et ho où c'est où demain,
où peut bien mener ce chemin ?

Et dans la nuit va mon bateau :
Take it easy c'est bien trop tôt
Pour faire escale à Nulle-part,
Au pays des zombies zonards.

Tempête au large et dans le coeur :
j'ai tout plaqué bien avant l'heure ;
si partir c'est pas le bonheur
c'était au moins narguer mes peurs.

Et dans la nuit va mon bateau :
Take it easy c'est bien trop tôt
Pour faire escale à Nulle-part,
Au pays des zombies zonards.

Y'a des chausse-trapes dans les patelins
- c'est bien le moins
c'est bien le moins -
Idem protège son jardin,
Idem ne tendra que le poing ;

En contrebande au nez du chien
- ça fait du bien
ça fait du bien -
j'ai volé des petis matins :
t'en souviens-tu ô toi au moins ?

Et dans la nuit va mon bateau :
Take it easy c'est bien trop tôt
Pour faire escale à Nulle-part,
Au pays des zombies zonards.

Ca dure parfois pas des heures,
mais dis c'est comment le bonheur
au quotidien, quand il se meurt
entre l'ennui et l'impudeur ?

Et dans la nuit va mon bateau :
Take it easy c'est bien trop tôt
Pour faire escale à Nulle-part,
Au pays des zombies zonards.

Y a-t-il entre pannes et grains
- j'en sais trop rien
j'en sais trop rien -
un port qui me tende la main
une qui saura d'où je viens ;

un lieu un espace un jardin,
un ciel serein,
un ciel serein,
des yeux de femme dans les miens
qui me reconnaîtront enfin ?

Et dans la nuit va mon bateau :
Take it easy c'est bien trop tôt
Pour faire escale à Nulle-part,
Au pays des zombies zonards.

Même si l'amour est un leurre
- si le trouver est un malheur -
je veux miser sur une erreur
qui aurait la forme de ton coeur.

Car dans la nuit va mon bateau :
Take it easy c'est pour bientôt,
j'ai pas bravé tous ces connards
pour te laisser dans le brouillard.


(c) P@3ck - Mars 2007 -


Publié dans Bardiques

Commenter cet article