Monsieur Herbillon (Nouvelle)

Publié le par Patrick Germain


Monsieur Herbillon, ya pas à dire, c'est quelqu'un ! D'ailleurs, si c'était pas quelqu'un, j'aurais pas dit “ Monsieur „. Faut pas croire : ici, ça se mérite ce genre de chose. Et Monsieur Herbillon l'a bien mérité. Monsieur Herbillon, c'est notre mayeur, à Chayes-sur-Golette. J'ai voté pour lui, aux dernières élections. Pas à celles d'avant. Là, j'avais voté pour le grand Jaspar. Mais c'est fini.


Jaspar, c'est un drôle de type qui déshabillerait bien Pierre pour habiller Mohamed. Il y a de ça deux ans, il a voulu racheter la maison de mon beau-père pour faire venir des arabes dedans. Tu te rends compte ? Moi, j'ai rien contre les arabes, hein, mais trop c'est trop ! Dis, tu ne vas pas me dire que trois familles c'est déjà pas assez, non ? Avec toute la smala, ça nous fait bien... oh, sûr dix ! Si pas onze ! Paraît même qu'il y a un couple qui vient de Croatie, là-dedans. Les Croates, c'est bien ceux qui mettent des bombes dans les métros, ça, non ? Allez, ça n'a pas d'importance de toute manière : onze pareils pour une commune de huit-mille habitants, c'est déjà bien assez !

Quand ils vont commencer avec leurs moutons, ben ce sera trop tard. Parce que, comme on les connaît, d'ici un an ou deux ils vont réclamer une mosquée. Si, si, c'est comme ça ! Je ne sais plus ou j'ai entendu ça, mais paraît qu'ils veulent mettre des mosquées partout. Même qu'il y en a, au gouvernement, qui ont dit qu'il y avait assez d'églises désaffectées et que dans certains cas on pourrait en faire des mosquées. Tu te rends compte ? Et pourquoi pas des trucs pour les Juifs, tant qu'on y est ? Et le plus beau du jeu, c'est qu'il y avait des curés pour être d'accord !

On est chrétiens nous, ici, ça va ?! La semaine passée, j'ai fait la communion de la petite. Fallait voir comme elle était belle ! Et les cadeaux qu'elle a eu, donc ! Il ne lui manque plus que le petit robot ménager pour faire des glaces. Tu as mis quelque chose, toi ? Non, je sais bien que t'es pas de la famille, mais on peut se faire des petits plaisirs n'est-ce pas ? Trente, qu'on était à table ! Enfin, je suis quand-même contente que c'est passé, sais-tu. Parce que ça n'a l'air de rien, mais il a fallu qu'elle aille au catéchisme pendant presque un an hein ! Et à la messe, co pâr ! Moi je trouve qu'ils exagèrent, les curés : ils devraient laisser les gens libres, non ? Enfin bon, c'est fini, et on n'aura plus des problèmes de voiture le dimanche matin, avec Jean-Jacques qui joue en réserve à Spinteux.

C'est là tiens, qu'on a rencontré Monsieur Herbillon. Il vient les voir presque toutes les semaines. Et pour te dire comme il est, un mois avant les élections de l'année passée il leur a offert des nouveaux maillots ! C'est pas Jaspar qu'aurait fait ça, sais-tu ! Il est bien trop prétentieux.

Et encore, tu ne sais pas le pire ! Parce que la semaine passée, au conseil communal, ben lui et son gang ils ont voulu que les équipes d'âge de tous les clubs de la commune s'entraînent sur un ou deux terrains. Soit-disant que ça réduirait la facture d'électricité et d'entretien. S'en prendre aux gosses, tu te rends un peu compte ?

Heureusement que c'est Monsieur Herbillon qui a la majorité maintenant, hein : “ Monsieur Jaspar, qu'il a dit (c'était dans la gazette), je n'ignore pas que les temps sont durs et qu'il faut faire des économies, mais peut-on faire porter le poids de vos erreurs budgétaires passées aux enfants et à ceux qui leur font découvrir les vraies valeurs par le biais d'un sport populaire ? Ou est-ce précisément le côté populaire de ce sport qui vous rebute au point de vouloir briser son élan par vos initiatives malheureuses ? „ Eh ! C'est envoyé ça, hein ?

De toute manière le Jaspar, l'an dernier, quand je lui ai demandé un petit coup de pouce pour mon aînée trouver une place quand elle est sortie de ses humanités, il m'a répondu que ce genre de choses n'entrait pas dans ses compétences, mais que je pouvais m'adresser au tout nouveau service qu'il avait créé pour aider les jeunes à trouver du travail. Est-ce que tu te rends compte ? Prétentieux qu'il est !

Ah ça, avec Monsieur Herbillon, ça a été une autre affaire sais-tu ! Pas besoin de service où on paye des gens bien cher pour ne rien faire, avec lui. D'ailleurs, il l'a supprimé, ce truc la. Non, non : quinze jours après – tu m'entends bien hein, quinze jours – Marielle entrait chez Lemercier, le grossiste en textiles du zoning. Si ça c'est pas un mayeur, alors dis-moi vite où il y en a un que j'y coure !

Et attends, ce n'est pas fini ! Si tout va bien, l'an prochain, y'aura des nouveaux parkings derrière la rue commerçante, là où on a abattu la vieille baraque qui datait de Mathusalem. Le fou Jaspar, lui, il voulait garder la façade et faire un espace vert tout autour, avec une fontaine. Un espace vert chez nous, à la campagne ! Mais est-ce que tu te rends compte ! Pour qui ? Pour les touristes ? Ou pour que ses amis arabes viennent faire rôtir leurs moutons ?

Enfin. De toute manière, il n'a plus rien à dire. Quand tu penses que s'il avait été réélu on aurait eu des tchouc-tchouc partout ! Monsieur Herbillon, lui au moins, il est pour nous autres ! Et ça dérange. Alors, on le cherche pour des bêtises. Comme cette histoire, la, à propos du lotissement : soit-disant qu'il serait en zone inondable ! Il en fait ce qu'il veut, non, de ses terrains, le beau-fils Herbillon ? Et si il y a des gens pour y aller, c'est leur droit, non ?

Et encore plus scandaleux : il y a de ça trois quatre mois, le comité de parents du Lycée Honoré Delbouille a rouspété parce que les gens roulaient n'importe comment et se garaient n'importe où près de l'école. Là-dessus, Monsieur Herbillon a prié la police de faire enfin son travail (je te le dis comme il l'a dit au commissaire un jeudi sur le marché). Ben tu sais quoi ? Ces saligauds là n'ont pratiquement mis des procès qu'à des parents d'élèves !

Là-dessus, Monsieur Herbillon est intervenu pour faire sauter les contraventions, comme de juste. C'est leur chef, c'est son droit. Et bien le commissaire – qui est un ancien gendarme, c'est les plus vicieux ceux-la – a été raconter tout ça au chef de zone qui a fait un rapport au Procureur. Et comme le Procureur, c'est un Rouge, ben le voilà qui fait des ennuis à notre mayeur, soit-disant qu'il outrepasse ses droits et que ce n'est pas la première fois !

Moi je te le dis, si tous ces gens-là continuent à chercher des misères à Monsieur Herbillon, ben tu sais quoi : on va faire une Marche Blanche !


Publié dans Nouvelles

Commenter cet article

Gérard 09/01/2010 02:33


Excellent ! Là, je dis «Monsieur» Germain !
C't'une osti de belle job, comme on dit ici. 
J'ai l'impression de les connaître tous. En fait, je les connais tous !


Patrick Germain 09/01/2010 09:54


Arf... des archétypes, mon bon monsieur, des archétypes ! Merci pour ton appréciation - et pour celle du Vieux Sage de la Vallée, au passage -  ça fait du bien. Et pas seulement à l'ego :-)


jean-paul leclercq 08/01/2010 17:43





jean-paul leclercq 08/01/2010 13:29


extra ! je crois hélas que Herbillon est aussi maïeur de ma commune !


Patrick Germain 08/01/2010 15:53


... il est du genre clo(w)nable, oui...