Vision

Publié le par Patrick Germain


Alors, la neige explose et le regard se perd au-delà du visible, dans ces possibles d'outre-étoiles, dans ces bleus outre-bleu aux lèvres immobiles d'où sourdent nos argiles pour le temps d'un éclair. Toute vie est le vœu d'un silence vibrant, d'une interrogation connaissant sa réponse et qui l'instille en elle. Les arbres marchent. Rouge coule le sang, coule avec la rivière qui gronde et se constelle en épuisant le roc. L'eau, elle connaît le chemin qui mène vers le ciel, et le sang se souvient. Verticale des vertèbres, pointillé du pilier : tous ces frissons qui nous parcourrent parlent à ce nous-même dont la voix nous parvient si l'œil est en alerte. Voir le son du silence, et s'osmoser à lui. Être. Pleinement. Marcher mes branches, et mes racines. Marcher le vent, marcher les schistes. Marcher l'ici et l'on-ne-sait d'un même élan, d'un même pas. Confiant. La neige explose, la neige entend, les yeux écoutent.


Publié dans Bardiques

Commenter cet article