Neil Young bande encore !

Publié le par Patrick Germain

Neil, je pourrais pratiquement reprendre à mon compte la bafouille que le petit graisseux m'adressait l'autre jour.

Alors, voila. Neil - for ever - Young, je te dois d'avoir sacrément foutu le boxon dans mes aiguillages, avec tes chansons à la con et ton air de dire "cause toujours...". Ça n'a pas toujours simplifié les choses (ceci est un euphémisme) : j'ai loupé quelques gares, connu pas mal de pannes en rase campagne et frôlé autant de déraillements. Mais, au fond, ça ne m'a pas trop mal réussi.

À 21 ans, tu étais un cas. À 62 balais, tu n'as pas changé. Sans doute parce que tu es sur ta route, et que tu te soucies comme d'une guigne de ce que les autres peuvent dire ou penser. Dans ton milieu - comme partout ailleurs - il y a quelques génies, pas mal d'opportunistes, et un nombre incalculable de trous-du-cul. Toi, t'es Neil Young.

Et tu sais quoi, vieux bandit ? Je t'aime !

Je t'aime parce que tu me fais du bien. Parce que tu prouves, sans chercher à prouver quoi que ce soit, que le temps qui passe n'est pas forcément une malédiction. Que les rides ne font peur qu'à ceux dont elles ne racontent rien.

Je t'aime, sans doute aussi, parce que je retrouve dans tes yeux un truc que j'aime lire dans les miens : "cause toujours..."


I Am a Child

I am a child, I'll last a while.
You can't conceive
    of the pleasure in my smile.
You hold my hand,
    rough up my hair,
It's lots of fun
    to have you there.

God gave to you,
    now, you give to me,
I'd like to know
    what you learned.
The sky is blue
    and so is the sea.
What is the color,
    when black is burned?
What is the color?

You are a man, you understand.
You pick me up
    and you lay me down again.
You make the rules,
    you say what's fair,
It's lots of fun
    to have you there.

God gave to you,
    now, you give to me,
I'd like to know
    what you learned.
The sky is blue
    and so is the sea.
What is the color,
    when black is burned?
What is the color?

I am a child, I'll last a while.
You can't conceive
    of the pleasure in my smile.
    
(c) Neil Young. A découvrir sur le légendaire double album "Live Rust" entre autres.

Publié dans Déférences

Commenter cet article